Fragments

Comment percevez-vous la ville ?
La considérez-vous comme un ensemble uniforme ?

Dans ses photographies N&B, l’espace urbain est en pleine transformation. La matière a pris le dessus sur la fonctionnalité des éléments ; la rue est un amas de gravats.
Ici, le N&B conduit à une abstraction de la représentation jusqu’à la perte du sujet devenu simple motif.

Objets de matière

Dans cette série, je cherche à capter la matérialité de notre espace urbain afin de me la réapproprier. Un petit peu à la manière des affichistes, mes photographies retranscrivent un espace urbain en pleine mutation où les supports sont des lieux communs.
Ici, le médium photographique est très proche du médium pictural grâce à la matérialité des sujets représentés, à savoir des tags, des graffitis et autres.

Visions d’Objets, série 3

Ici, les objets ont totalement perdu leur valeur utilitaire au profit d’une vision plus poétique et surtout plus abstraite de leur représentation. Ma démarche plastique a effectivement évolué vers des questions qui tendent plus vers notre perception des images, et plus spécifiquement sur la trame photographique.
Qu’est-ce qui distingue l’effet flouté de l’appareil de celui de l’impression, ou encore du support d’impression ?
D’un point de vue technique, il faut savoir que les photos de cette série sont imprimées sur de la toile, ce qui change entièrement notre perception des images.

Visions d’Objets, série 2

Toujours à la recherche de l’objet, miroir de l’homme, ou pour certains de l’objet métaphysique, mes recherches m’ont conduit à penser l’objet comme quelque chose d’autonome. A ce titre, comment peut-il se détacher de ce qui l’entoure ? Autrement dit, de son statut d’objet de consommation ?

Dans les photos ci-dessus, la macrophotographie permet un détachement de l’objet par rapport au fond, d’une part. D’autre part, en se détachant de notre univers matériel, il se crée le sien, plein de taches de couleurs et essentiellement constitué de ses congénères.

Visions d’Objets, série 1

Présentation de Visions d’Objets

Dans cette série de photographies, les objets évoquent les rapports de l’homme vis-à-vis de son environnement. Qu’est-ce qu’un objet peut nous apprendre sur son propriétaire et comment ce dernier s’en sert-il ?
Cette série propose de nous faire découvrir ou redécouvrir tout ce qui a trait au quotidien afin de révéler la poétique des objets à travers des sensations particulières dans lesquelles la dimension fonctionnelle des dits objets perd toute valeur originelle.

Ici, le clair-obscur et les jeux d’ombres et de lumières dynamisent les photos. Les ombres au même titre que les objets deviennent des formes palpables. Le clair-obscur des natures mortes hollandaises a été une véritable source d’inspiration pour ce travail.