Rêverie Urbaine

Cette série s’envisage à la manière d’une balade urbaine où l’individu-photographe révèle par son regard la poésie d’un espace en friche. Réenchantée par les lignes graphiques et les surfaces, la palette de couleur éclatante ravive les émotions suscitées par l’environnement. L’espace, soustrait à sa fonction usuelle, est réengendré par les détails, les motifs et les objets qui se superposent à l’œil du photographe. Les marges et les frontières habituelles s'estompent et l'endroit devient alors le champ d’une investigation poussée des moindres recoins de l’espace et de ses limites.

A la manière d’un personnage de Philippe Vasset, j’ai commencé à arpenter ces lieux en fin de soirée, à la recherche de possibles « abstractions » urbaines. Les volumes des bâtiments et leur colorimétrie m’intéressaient pour évoquer, traduire ma rêverie urbaine ; chimère d'une ville imaginaire et désertique où les surfaces peintes ne sont pas sans évoquer les façades colorées et la dynamique architecturale du Centre Georges Pompidou.
Dans l’intention de partager et faire vivre ce songe éveillé au spectateur, j’ai retravaillé l'intensité des couleurs et choisi un cadrage plus serré. Cette nouvelle narration picturale a pour effet d’amplifier les sensations visuelles et d’entrer dans l’histoire contée par le photographe et son travail d'introspection.